Négrivain plutôt que rédacteur

Vous racontez votre histoire. Le rédacteur l’écrit.

Le terme rédacteur est flou pour décrire son travail : transformer vos paroles en un texte, une histoire qui captivera l’attention de vos lecteurs et dans lequel ils vous reconnaîtront. Un sacré travail d’écriture !
Biographe familial ? Pourquoi pas. Mais un peu lourd, non ?
Le terme écrivain est inadéquat : c’est vous, le narrateur, qui produisez le matériau, la substance.

Bref, en quelque sorte, le rédacteur est votre nègre. En anglais, on dit ghost writer. On parle aussi de coauteur, d’écrivain de l’ombre.
Le terme de nègre n’a rien d’injurieux. Mais il est parfois mal perçu.

Pourquoi donc ne pas utiliser un néologisme qui adoucit nègre et nuance écrivain : négrivain.